STRESS1234

Il y a quelque temps était annoncé près de chez moi l’ouverture d’un bar, « L’éloge de la lenteur ». Ce dernier a pris son temps pour ouvrir, mais le voilà enfin, et il m’a donné envie de parler d’un sujet qui nous concerne tous : le temps.

Loin de moi de développer une profonde analyse ou de replonger dans mes cours de philo (je n’ai de toute façon pas le temps !), et par ailleurs d’autres le font très bien. Je veux juste partager quelques pensées à ce propos.

 

Quand j’étais petite (il n’y a pas si longtemps !), j’ai appris une chanson à l’école, Je n’aurai pas le temps, de Michel Fugain.  A l’époque des médias grandissants, Mitch’ se rend compte alors que ça va être chaud de faire tout ce dont il a envie le temps d’une vie.

Alors à l’ère de l’I Phone et d’Internet, comment vous dire… on a même plus le temps de se dire qu’on n’aura pas le temps. Time is running out, comme le chante Muse, et il nous semble bien difficile de stopper cette course infernale. Et pourtant… petit point sur nos aberrations apo/capitalistiques…

DODO

Je sais pas vous, mais quand j’ai la chance d’aller dans un zoo, je me rends compte d’un truc : les animaux dorment à volonté ! Bon, ok, les koalas qui dorment entre 18 et 22 heures par jour, mais ils sont vachement zen, vous trouvez pas ?

Du côté des humains, franchement c’est pas sérieux : on dort 1h30 de moins qu’un Français des années 50, sans compter aujourd'hui les ados qui se couchent à 3h du mat’ pour débouler en cours à 8h en quasi-pyjama. Résultat : des gens qui s’agressent les uns les autres ou qui font des boulettes au boulot. Ben oui on y arrive mieux quand on a pas besoin d'allumettes pour garder les yeux ouverts, c'est dingue !

BOULOT

Tiens, en parlant taf, par où commencer… alors oui, on faisait que travailler avant, et on estime qu’on travaillait 3 000 heures au début du XIXe siècle pour environ 1 450 de nos jours. Sauf que la productivité a été multipliée par 28 grâce aux machines actuelles. Alors pourquoi ce sentiment c’être débordé à l’ère des 35 heures ? Parce que le « tout tout de suite » est devenu notre quotidien : 53 % des travailleurs déclarent devoir répondre à ce rythme effréné et 48 % déclarent devoir travailler dans l’urgence.Tout ça pour quoi ? Des fois on se le demande...

Dans les cabinets ministériels, on est passé du « U » comme urgent à « TU », très urgent, « TTU » très très urgent. Dans (presque) toutes les boîtes, il est de bon ton (peut importe si c’est vrai) d’être débordé, overbooké, sous l’eau, courir dans les couloirs en hurlant pour répondre ASAP (« as soon as possible ») aux exigences de nos supérieurs. Malheur à celui qui dira « Ca, je prendrai le temps de (bien) le faire ».

Une étude a pourtant montré que des cadres à qui on imposait de « lever le pied », voyaient la qualité de leur travail et de leur relation entre collègues s’améliorer significativement : allez les gars, et si on la faisait cette petite sieste avant la big-réunion-de-la-mort-qui-tue (ça peut même nous éviter de s'endormir pendant...) ?

Dernière remarque importante à propos du boulot : les chercheurs, ceux qu’on presse aujourd’hui comme des citrons pour donner dare-dare des idées, z’auraient pas b’soin de temps, mais vraiment du temps, du vrai ?

AUTO/METRO

A l’heure où les voitures peuvent atteindre des vitesses inatteignables parce qu'interdites, nous voilà devenus dépendants des transports pour aller travailler : lentement mais sûrement, le laps de temps maison/entreprise se rallonge. Il est de 22,6 minutes en moyenne, avec des écarts allant de 0 minute à 2 heures (et peut-être même plus malheureusement).

Pour ma part, je suis passée de 1h30 de trajet (quand tout allait bien !) à 15 minutes : je risque un jour de me plaindre de ne pas à être à 5 minutes de mon boulot, mais pour l’instant je savoure mon bonheur d’être près, et de voir à quel point les choses deviennent plus simples…

D’ailleurs, connaissez-vous les villes lentes ? Inspirées du mouvement Slow, elles banissent les voitures à gogo pour les piétons et les vélos. Et d’un coup ça va drôlement mieux : z’avez déjà vu, vous, des cyclistes se traiter de connard au guidon ???

MIAM

Il n’y a qu’une poignée d’années, on prenait huit fois plus de temps pour préparer à manger : ben c’est qu’il faut les éplucher ces patates ! Car oui, cuisiner, c'est long : par conséquent, le secteur des surgelés a bondi fois quatre, les plateaux repas sont légion, et les fast-foods se multiplient comme des p’tits pains. Bon, ok, vous n’allez pas préparer une ratatouille tous les soirs, mais vous n'en avez pas marre des MacDalles mous, fades, chers, et qui ne callent même pas trois heures d’affilée ? Pas facile de trouver le juste milieu, d’ailleurs ce soir j’ai cédé à la pizza toute prête pour vous écrire cet article : les carottes râpées maison attendront demain… pour moins de 2 €, un plat terriblement bon et équilibré : ils te le font, ça, à McDalle, hein ???

CINOCHE, ETC

On s’en rend pas forcément compte, mais ça aussi ça s’est grave accéléré : la durée moyenne des plans d'un film est passé de 8 secondes (Ben Hur, 1959) à 3,1 secondes (Inception, 2010). Maintenant je comprends pourquoi je ne comprends rien à ces nouveaux films (parce que oui j’ai beau avoir 30 ans je suis un peu old school) !!!

Avec un peu de flair ça doit être la même en musique : regardez la chanson de Mitch’, bien trop lente ! Christophe Maé il te fait la même version Speedy Gonzalez, allez on trace !

TEMPS LIBRE

Paradoxe, on a plus de temps libre qu’autrefois, mais on a quand même l’impression d’être débordé… Mais alors ils font quoi les gens ?

- A gad la télévision et pis dors : depuis l’invention du petit écran, on ne cesse de le regarder de plus en plus, pour atteindre actuellement 3h32 par jour. Ben oui, du coup pas le temps de la faire cette ratatouille… Enfin pour les 98,50 % de Français avec la TV, moi je fais partie de ceux qui ont arrêté cette drogue, et je vous jure que pas UN JOUR elle ne m’a manqué. Juré craché. Si si.

Attention, ça se corse désormais avec le temps libre passé devant les ordinateurs, du plus petit avec lequel on téléphone du plus gros du boulot, soit 2h51, ce qui fait, que si additionne les deux moyennes des écrans fait 4h23 !!! L’INSEE trouve même le chiffre de 4h58, soit plus que pour les tâches ménagères, beurk :(

Bon j’vais pas vous dire que j’ai renoncé au web, j’y ai même un blog, ouah la geekette ! Tout c’que j’peux vous dire c’est que depuis que j’ai découvert le travail AVEC DES GENS EN FACE DE TOI, et ben j’trouve ça vachement plus sympa qu’en face d'un bazar en plastoc et ferraille qui plante même parfois plus qu’un humain. Quoi ? Ton PC n’a jamais mauvaise haleine ? Mouais, d'accord.

On fait moins la cuisine, le ménage, on lit moins : le temps de lecture a en effet été réduit d’un tiers depuis 1986. Il paraît même que certains professeurs en littérature n’ont plus le temps de lire ! Moi-même qui adore ça déplore un manque de temps pour m’y consacrer : entre du sommeil, une ratatouille maison, mon blog et Tolstoï, mon cœur balance… je n’aurai pas le temps, pas le temps… j’ai pourtant bien plus de temps libre que nombre de personnes autour de moi, mais j’ai encore cette impression de courir : mais qu’est-ce qu'est-ce qu'on a fait pour en arriver là ?

Alors oui je tenterai encore de ralentir sur certains points, de prendre du temps pour moi et pour les autres, de boire un verre très très lentement à L'éloge de la lenteur, même si ce n’est pas « politiquement correct » : je résisterai face aux injonctions du toujours plus que nous imposent cette société devenue folle, pensant que la vitesse est signe de progrès. Non, l'adjectif lent n'est pas péjoratif, tout comme la rapidité ne rime pas forcément avec efficacité. Voilà, c'est dit.

S’il vous reste encore un peu de temps, je vous invite à découvrir le mouvement Slow, qui mérite d’être (vite !) connu, mais aussi à lire/écouter les quelques références ci-dessous.

 A ECOUTER

Le magnifique/superbe/essentiel/magique/indispensable morceau des Pink Floyd, Time
(in The Dark Side of the Moon, 1973).

A LIRE

Terra Eco Numéro 30, novembre 2011

TE30vignette-0ff5d

Vivre plus lentement, un nouvel art de vie, Ulmer, 2010.

25500236_5519310

ON DEVRAIT TOUS LIRE ET APPLIQUER

Tout ce que nous dit Edgar Morin.

lievre-et-la-tortue

 « A la fin, quand il vit que l'autre touchait presque au bout de la carrière,
Il partit comme un trait ; mais les élans qu'il fit furent vains : la tortue arriva la première.
- Eh bien ! lui
cria-t-elle, n'avais-je pas raison ? De quoi vous sert votre vitesse ? »

Jean de la Fontaine, Le lièvre et la tortue

Images :  Gravure de Benjamin Rabier ; photomontage réalisé quand j'avais le "temps".